Fondée en 2003 sous le nom de Défaut de fabrication par le directeur artistique, chorégraphe et interprète Jean-Sébastien Lourdais, la compagnie a d’abord posé son questionnement sur la dysfonction, les anomalies et les dysarmonies de la condition humaine. Si son nom change en 2010 pour Fabrication Danse, c’est que les thèmes auparavant évoqués par les œuvres de la compagnie changent et traduisent une quête de la libération du corps. En effet, le chorégraphe pousse plus loin sa réflexion atypique de la danse, déjà libérée de ses contraintes à travers une exploration métaphysique. Puisant son inspiration à travers les formes qui succèdent les diverses transformations qu’il introduit auprès de ses artistes-interprètes, Jean-Sébastien porte ces nouvelles œuvres dans des territoires inexplorés.

Ces territoires sont essentiellement ceux de la conscience, de ses différents états, ses mouvements de va et vient, de son potentiel et de sa puissance. Le corps est toujours au centre de cette réflexion viscérale et organique, mais il est également transcendé, devenu lumière et énergie. Une rencontre du primitif et de l’omniscient, de l’âme et du corps.

Fabrication Danse travaille avec des interprètes chevronnés, dont l’expérience et la maturité portent le travail, le bonifient, le nourrissent et le magnifient mais aussi avec des non-danseurs, pour aller à la source de ce qu’un corps, tous les corps, peuvent expérimenter, exprimer en dehors du conditionnement dont peut être prisonnier un danseur professionnel.  Jean-Sébastien Lourdais voit la collaboration comme un apport essentiel et inéluctable à la création, et ce, dans toutes les sphères de la création d’une oeuvre. Pour obtenir une réception optimale de son travail, il questionne l’espace pour rapprocher le spectateur et l’engager plus intimement dans le dialogue que l’oeuvre propose.